Print

Société des Missions Africaines –Province de Strasbourg

 acker  Le Père Antoine ACKER
né le 2 décembre 1884 à Rottelsheim
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 24 novembre 1907
prêtre le 18 juillet 1909
décédé le 22 décembre 1983
 1909-1914 missionnaire au Ghana

1914-1916 vicaire à Soufflenheim
1916-1918 mobilisé, infirmier en Roumanie
1919-1937 missionnaire au Ghana
1938-1967 professeur à Haguenau
1937-1946 conseiller provincial
1967-1983 Saint-Pierre, retiré

décédé à Saint-Pierre, France, le 22 décembre 1983,
à l'âge de 99 ans

Le père Antoine ACKER (1884 - 1983)

Antoine Acker est né le 2 décembre 1884, à Rottels¬heim, en Alsace, le deuxième de neuf enfants, d’une famille de cultivateurs profondément chrétienne. De 1899 à 1904, il fait ses humanités, d’abord à l’école apostolique de Keer (Pays-Bas) jusqu’en 1902, puis à Chamalières. En 1904, il entre au grand séminaire à Lyon, fait le serment le 24 novembre 1907 et est ordonné prêtre par Mgr Pellet le 18 juillet 1909. Quelques jours plus tard, son frère Jean, d’un an son aîné, était ordonné prêtre à la cathédrale de Strasbourg par Mgr Fritzen. Les deux nouveaux prêtres célébrèrent leur première messe solennelle dans leur paroisse natale, un dimanche de la fin de juillet 1909.

À la mi-octobre de cette même année 1909, le Père Antoine Acker s’embarque à Marseille pour la Côte d’Or et débarque à Cape Coast le 12 novembre. Le Vicaire Apostolique, Mgr Hummel, l’accueille très cordialement et, huit jours plus tard, le Père rejoint la station de Saltpond, où il s’initiera au travail missionnaire sous la direction du Père Gœller. L’année suivante, il revient à Cape Coast pour y être le collaborateur du Père Meder.

Doté d’une bonne santé, d’une patience à toute épreuve et surtout d’un courage invincible, le Père Acker fut un vaillant travailleur. À Cape Coast, Mgr Hummel lui confia le soin des écoles et la tâche d’évangélisation de l’immédiat arrière-pays. À cette époque, on commençait seulement d’ouvrir les premières routes. Il n’y avait encore souvent que des pistes, inaccessibles même à la bicyclette. Le jeune missionnaire fit ainsi de longs trajets à pied pour aller visiter les écoles de la Côte et les villages de l’intérieur. Avant tout, il s’appliqua à former des catéchistes, à qui il donnait une solide éducation religieuse pour les envoyer, bientôt après, œuvrer dans les villages. En 1913, l’Évêque nomma le Père Acker Procureur du Vicariat.

Au mois de mai 1914, le Père rentre en Europe pour un congé. Mais ce congé devait malheureusement se prolonger, à cause de la guerre qui, au mois d’août 1914, surprit le Père durant son séjour dans sa famille. De 1914 à 1916, il fut vicaire à Soufflenheim, puis, de 1916 à 1918, en Roumanie, infirmier et enfin aumônier militaire.

Au mois d’août 1919, il est de retour dans la mission de Cape Coast, dont il devient bientôt le supérieur. En 1922, Mgr Hummel, qui devait rentrer en Europe pour raison de santé, nomma le Père Acker Pro-Vicaire. L’Évêque revint à Cape Coast l’année suivante, mais il mourut bientôt, le 13 mars 1924. Le nouveau Vicaire Apostolique, Mgr Hauger, nomma le Père Acker, en 1926, supérieur de la station de Saltpond. Sous la direction du Père, aidé par le Père Koch, la mission et son district se développèrent remarquablement. Dans la station principale, l’église devint trop petite. Il fallut en construire une plus grande et celle-ci, achevée en 1929, fut une des plus belles de la Côte. En 1933, le Père Acker construisit aussi une grande école, pouvant recevoir 280 enfants et il aménagea une salle de réunion pour y rassembler les jeunes gens et continuer leur instruction religieuse après leur sortie d’école.

En 1934, le 25e anniversaire de l’ordination du Père Acker fut l’occasion de grandes festivités pendant quelques jours. Le Père, assisté des Pères Schœn et Strebler, célébra une messe d’action de grâces, en présence de Mgr Porter et de nombreux confrères, et d’une grande foule de chrétiens. Le Père Rothoff prononça le sermon de circonstance. Mgr Porter félicita le jubilaire et souhaita qu’il puisse célébrer encore son jubilé d’or et même son jubilé de diamant. Ce souhait fut réalisé, et même au-delà, puisque le Père put célébrer en 1979 le 70e anniversaire de son ordination.

En 1937, le Père Acker revient en Europe. Il est conseiller provincial de 1937 à 1946. Il résida à l’école Saint-Arbogast de Haguenau de 1938 à 1967 et y fut notamment, pendant quelques années, professeur d’histoire, aimé et apprécié de ses élèves. En même temps il exerçait le ministère sacerdotal dans les paroisses environnantes, particulièrement comme confesseur, et, toujours prêt à rendre service, spécialement les dimanches et les jours de fête, il était hautement estimé par le clergé diocésain et par les fidèles.

Le 21 novembre 1967, âgé déjà de 83 ans, le Père entra à la maison de retraite de Saint-Pierre où, pendant 16 ans encore, il suivit fidèlement le rythme de vie régulier de la communauté. La célébration de l’Eucharistie, la prière, les lectures, le travail et la marche au grand air étaient son programme quotidien. Il est remarquable aussi que, dans cet âge avancé, le Père ne se désintéressait pas de l’actualité et qu’il restait attentif aux événements du monde et de l’Église. Il mourut vers la fin de l’Avent 1983, le soir du 22 décembre, ayant commencé sa 100e année.