Print

Société des Missions Africaines – Province de Strasbourg

baumann auguste né le 19 avril 1890 à Turckheim
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 8 juillet 1913
prêtre le 11 juillet 1920
décédé le 7 janvier 1961

1920-1934 missionnaire au Ghana

1934-1961 aumônier à Mulhouse (France)

décédé à Mulhouse, France, le 7 janvier 1961,
à l’âge de 71 ans

 

Le père Auguste BAUMANN (1890 - 1961)

A Mulhouse, le 7 janvier 1961, retour à Dieu du père Auguste Baumann, à l'âge de 71 ans.

Auguste Baumann naquit à Turckeim, dans le diocèse de Strasbourg, en 1890. Aîné de 10 enfants d'une modeste famille, il se familiarisa très tôt avec le travail. Quand il fut question de son entrée au séminaire, ses parents hésitèrent faute d'argent et aussi parce qu'Auguste n'avait qu'un oeil. Le futur Mgr Hermann se trouvait alors à Turckeim, son village natal. Il fut mis au courant des désirs du petit Auguste. Lyon répondit: "Si une bonne conduite, la piété et le talent remplacent l'oeil, vous pouvez l'amener".

En 1904, Auguste Baumann entrait à l'école apostolique de Chanly. Il continua ses études à Keer, Chanly et Lyon. Prisonnier des Français pendant la guerre, il aura un poste de confiance dans le camp de Saint-Etienne. Sa solde sera entièrement donnée pour aider les prisonniers pauvres et délaissés. Le 11 juillet 1920, Auguste Baumann était ordonné prêtre. Il fut nommé au vicariat apostolique de la Côte-de-l'Or où il travailla pendant 14 ans. Sociable, toujours de bonne humeur, le père Baumann eut une heureuse influence et ses vicaires apostoliques furent très contents du magnifique travail qu'il réalisa dans les divers postes.

En 1934, le père Baumann se soumit à la volonté de ses supérieurs qui, à cause de sa faible santé, le nommèrent aumônier de l'asile municipal des vieillards, à Mulhouse. Son affabilité facilita son travail sacerdotal auprès de ces bons vieux. Il fut aussi un excellent directeur de conscience pour les religieuses. Homme et prêtre aimable, chez lui rien de factice, de recherché. Il n'était que vérité en son extérieur et intérieur. Toute la vie du père Baumann a été au service des pauvres.