Print

Société des Missions Africaines

  né le 6 janvier 1866 à Ergersheim
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 
prêtre le 14 juillet 1889
décédé le 9 janvier 1902

1889-1896 Cork, professeur
1897-1902 missionnaire en Nigeria occidentale

décédé à Lagos, Nigeria, le 9 janvier 1902,
à l’âge de 36 ans



Le père Charles SPIESER (1866 - 1902)

A Lagos, le 9 janvier 1902, retour à Dieu du père Charles Spieser, à l'âge de 36 ans.

Charles Spieser naquit à Ergersheim (Bas-Rhin), dans le diocèse de Strasbourg, le 6 janvier 1866. Il fit ses études secondaires à Richelieu et entra à Lyon en 1885. Ayant émis le serment l'année suivante, il est ordonné prêtre le 14 juillet 1889.

Le père Planque l'envoya à Cork seconder le père Zimmermann. Il y alla sans beaucoup de goût, mais, docile, "il se donna tout entier au bien spirituel et temporel de l'école apostolique parce que c'était la volonté de Dieu". Pendant les 7 ans qu'il y passa, il semble avoir beaucoup souffert, surtout moralement. Il s'en ouvre dans ses lettres au père Planque et demande plusieurs fois à partir. "Je suis complètement à vos ordres, écrit-il, mais ici ma conscience n'est pas à l'aise". C'est près du Christ qu'il va puiser la force et le courage: "Quand ça ne va plus, je vais à la chapelle".

Rappelé à Lyon en 1896, il s'embarque pour le vicariat de la Côte du Bénin le 15 novembre 1897. Il y travailla un peu plus de 4 ans, laissant partout le souvenir d'un missionnaire zélé et pieux.

Il mourut de la fièvre bilieuse hématurique, après trois jours de maladie. Il put se préparer à la mort, en pleine conscience, avec beaucoup de ferveur et de tranquillité. Il s'était beaucoup fait admirer pour son grand amour envers la sainte Eucharistie: la manière dont il reçut le saint Viatiaue a profondément ému et édifié tous les assistants.

Retenons du père Charles Spieser sa grande piété eucharistique et sa régularité dans le devoir d'état.