Print

Société des Missions Africaines

zappa carlo né le 23 décembre 1861 à Milan
dans le diocèse de Milan (Italie)
membre de la SMA le 21 mai 1880
prêtre à la Trinité de 1884
préfet apostolique en 1896
décédé le 30 janvier 1917

1885-1917 missionnaire dans le Niger supérieur
1892-1896, visiteur et supérieur délégué
1896-1917, préfet apostolique

décédé à Asaba, Nigeria, le 30 janvier 1917,
à l'âge de 55 ans


Monseigneur Carlo ZAPPA (1861 - 1917)

Le 30 janvier 1917, à Asaba, au Nigeria, retour à Dieu de Monseigneur Carlo Zappa, préfet apostolique de la Nigeria Occidentale, à l'âge de 55 ans.

Né le 23 décembre 1861 à Milan, Carlo Zappa fit ses études à Monza et entra en théologie aux Missions Africaines en 1879. Il fit le serment en 1880 et fut ordonné prêtre à la Trinité en 1884. Il avait commencé à enseigner la philosophie dès octobre 1881 et il continua après son ordination. Les sciences aussi l'intéressent et il fait installer un petit observatoire avec lunette, afin de compléter ses connaissances astronomiques. Dans une lettre au père Sédant, le père Planque nous raconte cela: "Le père Zappa et trois de ses apprentis sont partis dans les monts de Saint-Cyr faire des observations qu'ils transmettront au bureau des longitudes pour contrôle. J'ai apporté au père Zappa un théodolite du gouvernement, j'ai demandé et vais recevoir un chronomètre. Le directeur de l'observatoire de Meudon m'écrit de lui envoyer le père Zappa avant son départ (pour l'Afrique) pour lui donner le dernier mot de la science. Ici, la cabane que vous connaissez est remplacée par un observatoire en règle, construit et couvert aux frais du père Gaudeul. On ne s'en approche qu'avec respect et admiration."

En octobre 1885, le père Zappa s'embarque pour la préfecture du Niger Supérieur, créée l'année précédente. Pour satisfaire au désir du père Chausse, supérieur délégué du vicariat apostolique du Bénin, il s'arrête à Lagos, et, grâce à des instruments prêtés par le Ministre de la Marine, il releva le cours de l'Ogun depuis Lagos jusqu'à Abeokuta. Ensuite, il relèvera le cours de la Bénoué, depuis Lokodja jusqu'à Odéni, ainsi que plusieurs autres, dans la mesure où le ministère le lui permettait. Certains des travaux du père Zappa ont été publiés dans le bulletin de la Société de Géographie de Lyon.

Au moment de l'arrivée du père Zappa dans la préfecture du Niger Supérieur, tout était encore à faire. Mais le supérieur délégué, le père Poirier recevait, en la personne du père Zappa, un missionnaire intelligent, rempli d'esprit d'initiative, mais surtout ardent et zélé. Il en fit son bras droit et lui confia la création d'Asaba.

En 1892, le père Zappa devenait visiteur du Niger et, l'année suivante, il succédait au père Poirier comme supérieur délégué du père Planque. En 1896, il devenait préfet apostolique en titre. Malgré son caractère entier, sa capacité et son zèle l'y avaient fait nommer.

Il sut par ses talents, son admirable activité et sa sage administration, développer la préfecture et lui imprimer un fort élan qui ne s'est jamais dementi. "Au Niger, lui écrit Mgr Pellet, nous avez une organisation modèle qu'on devrait imiter partout et des néophytes dignes des premiers chrétiens. J'ai vu, j'en suis ravi."

Son caractère entier lui jouant parfois de mauvais tours, le père Planque et Mgr Pellet lui recommandèrent souvent la douceur, la bonté envers tous et une parfaite entente avec le visiteur, afin de faire, de cette mission, un modèle pour toutes les autres.

Ses idées et ses méthodes franchissaient les limites de sa mission et on parla même de réunir une sorte de petit concile de nos chefs de mission. Mgr Zappa travailla aussi les langues vernaculaires et publia un dictionnaire ibo-français et français-ibo. Il créa une école de catéchistes et, en 1913, il résolut d'établir un séminaire. N'ayant pas d'argent, il cherche des bienfaiteurs et insiste près de Mgr Pellet: "C'est vous, Mgr, qui, dans nos missions, avez, le premier, orienté les idées vers la formation du clergé autochtone. Eh bien, trouvez-moi des bienfaiteurs. [...] Les pères ont fait un appel, les candidats se présentent et je ne sais où les mettre."

Mgr Zappa forma le premier prêtre autochtone de nos missions, l'abbé Paul Emécété, ordonné le 6 janvier 1920. "Nous sommes ici, disait-il, nous les premiers apôtres de ce pays, pour poser des bases, pour donner à nos stations une impulsion dont dépend l'avenir de la mission. Rome désire, ordonne même l'oeuvre du clergé indigène: il faut obéir, ce sera difficile: nous aurons des déboires, mais ils ne doivent pas nous abattre."

En 1912, les missionnaires de la préfecture envoyèrent une supplique afin de faire ériger la préfecture en vicariat et de faire nommer Mgr Zappa vicaire apostolique, lui "qui s'est montré admirable par son zèle, son courage à travers de nombreuses souffrances et privations, lui qui est aimé comme un père par ses confrères, les Soeurs et les chrétiens."

Ayant eu vent de la pétition, Mgr Zappa demandé à être déchargé de la préfecture si elle devenait vicariat. Elle ne le deviendra qu'après sa mort. Rome et Mgr Pellet tenaient trop à laisser ce grand missionnaire à la tête de cette mission.

Mgr Zappa mourut à la tâche. A cause de la guerre, il ne pouvait ni ne voulait rentrer. Il alla s'affaiblissant chaque jour davantage. Il mourut le 30 janvier à 10 heures du soir. Ses funérailles furent présidées le lendemain par Mgr Shanahan, préfet apostolique de la Nigeria Méridionale.