Imprimer

Société des Missions Africaines – District du Canada

LACROIX Leopold né le 8 juillet 1945 à Saint-Georges de Beauce
dans le diocèse de Québec, Canada
membre de la SMA le 4 février 1973
prêtre le 31 juillet 1977
décédé le 12 avril 1999

1977-1999 missionnaire en Côte d'Ivoire
Napié, Komborodougou, Dikodougou
Tingréla, Kanakono, M'Bingué
1983-1984 et
1993-1994 Montréal, recyclage et prédication

décédé à M'Bengué, le 12 avril 1999,
à l'âge de 53 ans


Le père Léopold LACROIX (1945 - 1999)

Il est né et fut baptisé le 8 juillet 1945 à St-Georges de Beauce (diocèse de Québec), fils de Philippe Lacroix et d’Antoinette Moun.

Il fait ses études collégiales au Séminaire des Saints Apôtres. Il prend contact avec les Missions Africaines en 1970, étudie la théologie à l’Université de Montréal. Il part en Côte d’Ivoire pour faire deux années de stage dans nos missions. À son retour, durant une année il suit une formation à l’Institut de Pastorale des Dominicains, en même qu’il fait une année de stage à la paroisse St-François d’Assise de Montréal. Il fait son engagement perpétuel le 20 juin 1977 et il est ordonné prêtre le 31 juillet 1977 à cette même paroisse.

Il part ensuite pour la Côte d’Ivoire en 1977. Il travaillera toujours au diocèse de Korhogo. Tout d’abord à Napié (1977-83). En 1983-84, il fera une année de recyclage et de prédication missionnaire. En 1984, il part pour Dikodougou où il restera jusqu’en 1987. Puis ce sera la paroisse de Komborodougou. En 1992, il est nommé à Tingréla - Kanakono. En 1993-94, il revient à Montréal pour la prédication missionnaire et un recyclage. Puis il retourne à Tingréla jusqu’en 1997. Il prendra alors en charge la paroisse de Kanakono pour une année. En 1998, il fonde la Mission de M’Bengué. Il y meurt subitement le 12 avril 1999.
Toute sa vie a été marquée par une grande foi, une grande confiance dans le Seigneur que ce soit durant ses années de stage ou durant les années de son ministère dans les différentes paroisses où il a œuvré.

Il a montré partout une grande persévérance dans son travail apostolique. Par exemple, durant son stage, son curé lui avait confié un nouveau village où il n’y avait encore aucun baptisé. Chaque semaine, il est parti avec le catéchiste en mobylette pour leur annoncer la Parole de Dieu. Au bout de six mois, quelques uns lui ont demandé de venir prier avec eux et leur apprendre à prier. Il s’y est prêté avec enthousiasme.

Un autre trait que l’on pourrait souligner, c’est sa disponibilité. Il a toujours accepté avec joie les différents postes confiés par son évêque. On peut aussi souligner la qualité de son accueil des gens, quels qu’ils soient. Il savait les accueillir avec gentillesse, sachant plaisanter avec eux, toujours en les respectant.
Un autre aspect de sa personne qu’il faut souligner, c’est sa générosité envers les pauvres. Et il le faisait dans la discrétion. Il savait aussi dépanner toute personne qui se présentait à lui dans une difficulté passagère.

Il a mis sa jeunesse et son dynamisme au service du Seigneur et de son Évangile.