Imprimer

Société des Missions Africaines – Province de Strasbourg

FUCHS Louis né le 1er mai 1873 à Wingersheim
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 18 avril 1895
prêtre le 18 juillet 1897
décédé le 19 avril 1955

1897-1898 Nigeria

1898-1899 Cadier en Keer, professeur
1899-1900 Lyon, 150, professeur
1901-1913 Egypte
1913-1915 Andlau, 
1915-1919 Cadier en Keer, professeur
1919-1921 Chanly, Belgique, économe
1921-1924 Flanville, aumônier
1924-1931 Saint-Pierre, professeur
1927-1930 conseiller provincial
1931-1936 Saint-Pierre, administrateur de la paroisse
1936-1945 Colmar, aumônier
1945-1954 Saint-Pierre, retiré

décédé au Zinswald, France, le 19 avril 1955, 
à l’âge de 82 ans

 


Le père Aloyse FUCHS (1873 - 1955)

Au Zinswald, le 19 avril 1955, retour à Dieu du père Aloyse Fuchs, à l'âge de 82 ans.

Aloyse Fuchs naquit à Wingersheim, dans le diocèse de Strasbourg, en 1873. Après ses études à Richelieu, il entrait à Lyon où il fit le serment en 1895 et fut ordonné prêtre en 1897. Il partait pour la préfecture du Niger Supérieur, mais gravement malade, il dut rentrer au bout d'un an. Il est alors professeur à Keer, puis à Lyon et en 1901, il part pour le Delta du Nil où il est nommé économe du collège de Tanta. Rentré en Europe en 1913, il passe deux ans à Andlau, puis 4 ans à Keer. Econome à Chanly en 1919, il devient aumônier à Flanville en 1921. En 1924, le père Brédiger l'appelle comme professeur à Saint-Pierre, et en 1927 il devient conseiller provincial. Administrateur de la paroisse de Saint-Pierre en 1931, il devient aumônier à Colmar en 1936. En 1945, sa grande faiblesse ne lui permettant plus aucune activité extérieure, le père Fuchs se retire à Saint-Pierre; il ira au Zinswald en 1954. Pendant les quatre dernières années de sa vie, il ne quittera plus son lit, mais son esprit restera toujours éveillé. Il s'intéressera à tout ce qui se passait autour de lui, spécialement dans la grande famille des Missions Africaines.

Le Seigneur lui avait pris beaucoup, mais l'avait doué d'une excellente mémoire et d'une vue parfaite. Il put prier son bréviaire jusqu'à ses derniers jours, et cela avec un amour exemplaire et une grande régularité. Il laisse l'exemple d'un prêtre pieux qui remplit toutes ses fonctions avec une grande conscience, admirable pour son attachement à la Société et sa sympathie envers ses confrères.