Imprimer

Société des Missions Africaines –Province de Strasbourg

SZMANIA Boleslaw né le 24 novembre 1908 à Turza
dans le diocèse de Poznan, Pologne
membre de la SMA le 5 juillet 1935
prêtre le 6 janvier 1937
décédé le 23 avril 1984

1937-1939 Niñino, professeur
1940-1944 missionnaire au Togo, Atakpamé
1944-1948 Lusaka, Rhodésie, aumônier d’un camp polonais
1948-1984 Pologne, divers ministères
plusieurs voyages en France

décédé à Poznan, Pologne, le 23 avril 1984,
à l'âge de 76 ans


Le père Boleslaw Szmania (1908 - 1984)

Boleslaw Szmania est né le 24 novembre 1908, à Turza, au diocèse de Poznan. Après des études au Gymnasium de Wagrowiec, puis chez les Pères Oblats, il vint, en février 1931, dans notre maison de Ninino, où il résida jusqu’au début de janvier 1933. Le 4 janvier 1933, il commença ses études théologiques au séminaire de Lyon, les termina à Saint-Pierre en 1936-1937, année qui fut la première de l’existence du grand séminaire de notre Province en Alsace. Il fit le serment à Lyon le 5 juillet 1935 et fut ordonné prêtre par Mgr Ruch, en l’église paroissiale de Saint-Pierre, le 6 janvier 1937.

Nommé professeur à Ninino, il y enseigna pendant les deux années scolaires 1937-1939. Le 1er septembre 1939, les avions allemands survolent la propriété de Ninino et se dirigent vers l’ouest ; dans la campagne environnante, monte la fumée des meules de paille et de foin que l’on allume pour qu’elles ne tombent pas en possession des envahisseurs : la guerre a commencé.

La Pologne envahie, l’œuvre des Missions Africaines est anéantie à l’instant dans le pays. Le Père Szmania décide de gagner Rome. Il y arrive le 18 novembre, non sans de grandes difficultés et après de pénibles contretemps, notamment à Berlin où la police allemande se montre tracassière. À Rome, le Père est très bien accueilli dans notre maison généralice. Après quelque temps, il entreprend des démarches pour être autorisé à se rendre au Togo. (1)

En attendant, pensant avec tristesse à son pays envahi, mais gardant au cœur l’espoir de le voir renaître, il visite les églises et les monuments de la ville éternelle.

Les démarches pour rejoindre le Togo ayant abouti le Père, au printemps, peut se rendre à Lyon et de là à Marseille, où il s’embarque au début de mai 1940. Il arrive à Lomé et est nommé pour la mission d’Atakpamé. Pendant quatre ans, il travaille dans le territoire très vaste de cette mission, donnant tout particulièrement ses soins à la région de Koniohou, entre Atakpamé et Badou. En 1944, il est amené à diriger son zèle pastoral vers une œuvre de circonstance : il s’agit d’exercer la charge de curé au camp des réfugiés polonais à Lusaka, en Rhodésie du Nord. Il est titulaire de cette charge du 4 avril 1944 au 6 janvier 1948.

En 1948, le 16 mars, il se rend en Pologne. Après la fête de Pâques, il visite notre propriété de Ninino : de la maison, il ne reste que les murs. Les Autorités lui refusent d’ailleurs d’y séjourner. Restant en Pologne, il est nommé administrateur de la paroisse de Prusce, d’où il peut encore surveiller un peu ce qui se passe dans notre propriété.

En 1957, il fait des démarches pour retourner en Afrique, mais le gouvernement polonais, sans en dire les raisons, lui refuse l’autorisation de quitter la Pologne. À cette époque, il y a encore quelque espoir que le noviciat de Ninino ouvre de nouveau. En ce cas, le Père Szmania serait précieux pour remettre en train la maison. Mais finalement rien n’aboutit.

Le Père est nommé en 1965 administrateur d’une grande paroisse, Boruszyn. Avec une grande foi et un grand courage, pendant plusieurs années, le Père sera le bon pasteur de ce centre paroissial important qui regroupait trois villages.

En même temps, il reste très attaché à sa société des Missions Africaines, guettant un changement de circonstances qui lui permettrait de venir en France, ou de retourner en Afrique, ou d’ouvrir notre maison en Pologne.

Mais rien de cela ne se réalisa. Tout juste, lorsque certains aménagements interviennent pour les autorisations de sorties limitées et qu’il obtient de pouvoir passer quelques jours en France, il retrouve ses confrères en Alsace, se rend en pèlerinage à Lourdes ; ainsi en août 1970 et août 1979. Son dernier passage fut du 7 au 19 août 1983. Mais au printemps de la même année, malade, il a dû être opéré d’une tumeur. L’amélioration qui s’ensuivit ne fut pas définitive. Le Père mourut à Poznan, le 23 avril 1984.

Il fut enterré à Mlinkowa où, étant curé, il avait réussi à établir un lieu de culte en transformant en église un grand bâtiment qu’il avait fait construire pour servir de local à l’enseignement catéchétique. Ses funérailles furent présidées par Mgr Etter, évêque auxiliaire de Poznan. De nombreux prêtres et une foule immense y assistèrent.

Le Père Boleslaw Szmania est le premier prêtre polonais de la Société des Missions Africaines.

________________________________________

note 01 En août 1943, le P. Szmania reçut du Consulat de Pologne à Dakar un ordre de mobilisation, avec consigne de se rendre par Accra à Nairobi et de là au Rhodesia anglais