Imprimer

Société des Missions Africaines

RANCHIN Edouard né le 13 octobre 1871 à Balazuc
dans le diocèse de Viviers, France
membre de la SMA le 20 septembre 1892
prêtre le 17 juin 1894
décédé le 26 avril 1916

1894-1898 missionnaire en Egypte, Tanta
1898-1901 missionnaire en Côte-d'Ivoire, Jacqueville
1902 malade, soins
1903-1904 Cork, directeur des jeunes prêtres
1904-1907 Lyon, professeur de dogme
1907-1916 Lyon, vicaire général de la Société
gouverne la Société de mars à novembre 1914
supérieur du 150

décédé à Lyon, France, le 26 avril 1916,
à l'âge de 45 ans


Père Edouard RANCHIN (+ 1916)

A Lyon, le 26 avril 1916, retour à Dieu du père Edouard Ranchin, vicaire général de la Société et supérieur du grand séminaire, à l'âge de 45 ans.

Né le 13 octobre 1871 à Balazuc (Ardèche) dans le diocèse de Viviers, Edouard Ranchin commença ses études chez les pères jésuites, près d'Avignon, et les continua à Richelieu. Elève appliqué, il se faisait déjà remarquer par ses habitudes d'ordre et de méthode. En 1889, il entrait à Lyon. Toujours sérieux, le jeune abbé aimait aussi à se distraire. C'est pourquoi il collabora à la rédaction du petit journal fondé par le futur père Ravoux et qui avait pour titre "la Joie". En 1890, l'abbé Ranchin faisait partir du premier convoi qui allait continuer les études en Egypte afin de tourner la loi du service obligatoire et gagner du temps pour le ministère. Ordonné prêtre en 1894, le père Ranchin est nommé professeur à Tanta.

En 1898, le père Ranchin arrivait en Côte-d'Ivoire. Il fut désigné pour fonder la mission de Jacqueville. Il commença par créer une école qui fut très vite "une pépinière de jeunes chrétiens". En 1901, le père rentrait en France dans un état désespéré. Une opération au foie le sauve, mais il doit dire adieu à l'Afrique. Il est nommé directeur des novices et professeur de philosophie à Lyon. En 1904, il enseigne le dogme.

A l'assemblée générale de 1907 qui élut Mgr Pellet comme supérieur général, le père Ranchin qui n'était pas membre de l'assemblée, fut élu vicaire général et par le fait même supérieur du séminaire.

Le père Ranchin qui, en 1903-1904, avait passé un an à Cork comme directeur des jeunes prêtres, se donna tout entier à sa tâche de formation de futurs missionnaires. Il aimait la droiture et la simplicité. Il encourageait l'esprit d'initiative, il ne pouvait souffrir ceux qu'il appelait les "empotés". Avec Mgr Pellet, il encouragea l'œuvre de "Frères d'Armes", alors à ses débuts.

La vie, la gaieté, le zèle, le père Ranchin se trouvait partout où ces trois choses se rencontraient. Il aimait à assister à la fêtes des diacres et disait: "Soyez toujours joyeux; il faut que ceux qui ont pour mission de porter la joie aux âmes, avec la paix de l'évangile, laissent partout derrière eux comme un long sillage de lumière et de joie".

Le père Ranchin gouverna la Société de la mort de Mgr Pellet à la nomination de Mgr Duret, soit du 11 mars au 12 novembre 1914.

Le père Ranchin remit son âme au Seigneur au milieu de ses enfants au grand séminaire.