Imprimer

Société des Missions Africaines

GAUDEUL Ange né le 10 mars 1848 à Saint-Méloir-des-Ondes
dans le diocèse de Rennes
membre de la SMA le 20 octobre 1869
prêtre le 25 juillet 1870
décédé le 23 mai 1887

1870-1873 Mill-Hill, Angleterre, puis Lyon
1873-1882 missionnaire au Cap
1883 Nice
1884-1886 Lyon
1886-1887 missionnaire en Côte d’Or
pro-préfet apostolique de la Côte de l'Or
de 1886 à 1887

décédé à Elmina, Ghana, 23 mai 1887,
à l’âge de 39 ans


Le père Ange GAUDEUL (1849 - 1887)

A Elmina (Ghana), le 23 mai 1887, retour à Dieu du père Ange Gaudeul, vice-préfet, à l'âge de 39 ans.

Ange Gaudeul naquit à Saint-Méloir des Ondes, dans le diocèse de Rennes, en 1849. Il fit ses études à Saint-Martin de Rennes, puis au grand séminaire diocésain. Rentré aux Missions Africaines, il fait le serment en mars 1870, et est ordonné prêtre en juillet de la même année. Au cours de la dispersion, il accompagne les séminaristes à Mill Hill, où il enseigne. Professeur au grand séminaire à Lyon en juillet 1873, le père Gaudeul s'embarquait pour Spring Bock, au Cap de Bonne-Espérance. Après l'infidélité du père Devernoille, il devint supérieur de la préfecture du Cap. Il fonda Pella au milieu des plus grandes difficultés, et sait maintenir un bon esprit parmi ses confrères. En 1883, le père Gaudeul, de retour en Europe, reprend son professorat au grand séminaire.

Le père Planque et le père Bricet auraient voulu garder à Lyon "un homme d'une telle valeur" et "très bon professeur", mais le père Gaudeul se trouvait à l'étroit et voulait repartir vers les missions.

En août 1885, il écrivit au père Planque: "Il est, paraît-il, question de prochains départs pour l'Afrique. Penserez-vous à moi en faisant les listes? Il me semble qu'après une bonne saison de bains de mer (il écrit de Saint-Malo), il sera bien temps pour moi d'échanger la vie de garnison, autrement dit la vie du séminaire, pour une bonne campagne d'Afrique."

A la suite de la mort du père Moreau, supérieur de la préfecture de la Côte-de-l'Or, en mars 1886, le père Planque se décida à proposer au père Gaudeul de le remplacer. La Congrégation de la Propagande nomme le père Gaudeul vice-préfet (le préfet était toujours le père Planque). Ce fut un regret unanime au séminaire de Lyon.

Le 2 novembre 1886, le père Gaudeul arrivait à son poste et rédigeait son testament: "Débarqué aujourd'hui dans la mission de la Côte-de-l'Or, je prends immédiatement quelques dispositions en vue d'une fin qui n'est probablement pas éloignée, comme le démontre l'expérience de mes devanciers."

Le père Gaudeul construisit la maison d'Elmina sur la colline et fit plusieurs projets qu'il n'eut pas le temps de réaliser. Le jour de l'Ascension 1887, il prêche sur le ciel; la nuit suivante, il est pris par la fièvre. "Celle-ci est la bonne", dit-il en souriant. Et, pendant trois jours, sans rien perdre de son amabilité, malgré la souffrance, il donne tous les avis, ordres et renseignements possibles, conseillant à ses confrères de ne pas se laisser mourir comme lui, afin de faire plus de bien en mission.

Il mourut après 3 jours de fièvre (conséquence d'une insolation), en laissant une forte somme d'argent personnel à la mission de la Côte-de-l'Or.

 

le père Gaudeul fait la clase au Cap
(photo d’époque)