Imprimer

Société des Missions Africaines – Province de Lyon

né le 25 mars 1870 à St Rémy / Durolle
dans le diocèse de Clermont-Ferrand (France)
membre de la SMA le 13 juillet 1894
prêtre le 11 août 1895
décédé le 14 juin 1934

1895-1910 missionnaire au Dahomey
1910-1920 La Croix-Valmer, économe
1920-1922 missionnaire en Egypte
1922-1929 Lyon, 150, économe
1930-1934 Saint-Bonnet de Mure (Grenoble)
aumônier de religieuses et à la paroisse

décédé à Lyon, France, le 14 juin 1934,
à l’âge de 64 ans


Le père Jean-Baptiste DOURIS (1870 - 1934)

A Lyon, le 14 juin 1934, retour à Dieu du père Jean-Baptiste Douris, à l'âge de 64 ans.

Jean-Baptiste Douris naquit en 1870 au Montel en Saint-Rémy sur Durolle, dans le diocèse de Clermont-Ferrand. Il fit ses études dans son diocèse et entra aux Missions Africaines en 1891. Après son serment en 1894, l'abbé Douris fut nommé professeur à Pont-Rousseau. Ordonné prêtre en août 1895, le père Douris partait en octobre suivant pour le vicariat du Dahomey.

Fondateur d'Abomey-Calavi, le père se dévoua sans compter à cette station. Excellent bâtisseur, pour avoir un peu d'argent indispensable à ses constructions, le père fit du commerce, ce qui lui aliéna d'autres commerçants. Ce père, qui donna à Calavi ses bâtiments, était parfois un peu rude. Lui-même écrivait au père Planque en 1900: "Sous une écorce un peu rude, vous trouverez en moi un dévouement et une obéissance absolue".

En janvier 1910, le père Douris lança le premier périodique catholique du Dahomey: "Le Petit Dahoméen, organe religieux des stations Abomey-Calavi et Cotonou", périodique qui, dès la deuxième numéro, s'étendit à tout le Dahomey avec pour titre: "Le Petit Dahoméen, organe religieux du vicariat apostolique du Dahomey". Ce périodique vécut un peu plus de deux ans; son fondateur, en effet, rentra en France en 1910 et ne revint plus au Dahomey.

Le père Douris fut économe de La Croix-Valmer de 1910 à 1920, année où il partit pour le vicariat du Delta du Nil. Revenu en 1922, le père Douris fut nommé économe du grand séminaire de Lyon. La maladie et la mort de son frère l'obligèrent à passer de longs mois en famille. En 1929, le père Douris fut déchargé de son poste d'économe, il prit le poste d'aumônier du couvent de la Visitation et d'administrateur de la paroisse de Saint-Bonnet de Mure où il resta jusqu'à sa mort. Il mourut des suites d'une grave opération. (cancer de l'estomac)