Imprimer

Société des Missions Africaines –Province de Lyon

PERSON Francois Mgr né le 19 septembre 1890 à Plouharnel
dans le diocèse de Vannes, France
membre de la SMA le 27 mai 1911
prêtre le 11 juillet 1920
nommé évêque le 9 décembre 1935
décédé le 8 juillet 1938

1920-1938 missionnaire en Côte-d'Ivoire
Jacqueville, Gagnoa, Man
nommé vicaire apostolique le 9 décembre 1935
ordonné évêque le 10 mai 1936

décédé à Abidjan, Côte-d'Ivoire, le 8 jullet 1938,
à l'âge de 48 ans

 


Monseigneur François PERSON (1890 - 1938)

A Abidjan (Côte-d'Ivoire), le 8 juillet 1938, retour à Dieu de Son Excellence Monseigneur François Person, évêque titulaire de Paraetonium, second vicaire apostolique de la Côte-d'Ivoire, à l'âge de 48 ans.

François Person naquit à Plouharnel, dans le diocèse de Vannes, en 1890. Il fit ses études secondaires dans son diocèse et entra à Chanly en 1908. Il fit le serment en 1910. Retardé par la guerre, il ne fut ordonné prêtre qu'en 1920. Le père Person partit pour le vicariat de la Côte-d'Ivoire. Il débuta à Jacqueville, puis passa quelques mois à Moossou.

En 1924, le père Person fut désigné pour aller fonder Gagnoa, station qui comprenait à peu près tout le territoire des diocèses actuels de Daloa et de Gagnoa. Il se donna tout entier au travail dans cet immense territoire et fit montre de ses magnifiques qualités de missionnaire.

C'est vraiment de toute son âme qu'il se donna au saint ministère près des Noirs qu'il aimait et dont il était aimé. En 1933, il lançait la station de Man. Il aimait bien se dire le "broussard". C'est en pleine brousse qu'il apprit sa nomination de vicaire apostolique, pour remplacer Mgr Moury. Le père Person fut accablé par cette nomination. "J'ai reçu votre câble la veille de Noël. [...] Quel triste Noël! [...] Mais à quoi pensez-vous donc à Lyon pour choisir le dernier des broussards pour commander un vicariat comme le nôtre? [...] Je suis ignorant de tout. Je suis le sauvage, moi, ne demandant qu'à le rester, préparant de mon mieux la voie aux autres. [...] Ah! Comme j'ai pleuré! Dites à Rome que vous vous êtes trompés. Ils en choisiront un autre. Je ne puis compromettre l'avenir de notre beau vicariat par mon incapacité et mon indignité. Ayez pitié de moi."

Mais les supérieurs qui avaient choisi le père Person connaissaient la valeur de ce grand missionnaire. Il dut accepter sa nomination. C'est à Abidjan, au milieu des siens, qu'il voulut être sacré. Le sacre eut lieu le 10 mai 1936. Le consécrateur était un de nos grands évêques, un broussard lui aussi, Mgr Herman. Il était assisté de Mgr Parisot qu'une amitié solide liait à Mgr Person depuis le noviciat de Chanly, et de Mgr Paulissen, le fondateur du vicariat de Kumasi.

Le 8 juillet 1938, la Côte-d'Ivoire perdait en Mgr Person un chef éminent. Lui, si fort dans la brousse, ne vécut que deux ans comme évêque. Il mourut d'une hémorragie intestinale. Le 7 août 1938, Mgr Parisot faisait à Plouharnel, lors d'un service funèbre, l'éloge de Mgr Person: "J'ai toujours été frappé de constater à quel point s'unissaient chez lui les richesses d'une nature exceptionnelle à celles de la grâce. [...] Son élévation à l'épiscopat ne surprit que lui seul. [...] Mgr Person donna sa première préoccupation au développement des écoles et voulait ouvrir une école professionnelle à Treichville. Il créa un journal catholique: «La Côte-d'Ivoire Chrétienne»".

"Minister Christi in gentibus" était la devise de Mgr Person, qui mourut sous le poids du lourd fardeau de l'épiscopat, fardeau qu'il avait accepté par obéissance.