Imprimer

Société des Missions Africaines

KLAUSS Isidore Mgr né le 16 septembre 1864 à Schônholzersweilen
dans le diocèse de Saint-Gall, Suisse
membre de la SMA le 16 décembre 1887
prêtre le 13 juillet 1890
nommé évêque le 18 mars 1904
décédé le 20 novembre 1905

1890-1894 Lyon, professeur, puis Egypte
1894-1902 part pour la mission du Bénin
1902-1904 Lyon, professeur
1904 vicaire apostolique de la Côte de l'Or et
évêque titulaire de Tubuna, le 19 juin (le 14 ?)

décédé à Zurich, Suisse, le 20 novembre 1905
à l’âge de 41 ans

 


Monseigneur Isidore KLAUSS (1864 - 1905)

A Zurich (Suisse), le 20 novembre 1905, retour à Dieu de Son Excellence Monseigneur Isidore Klauss, second vicaire apostolique de la Côte-de-l'Or, à l'âge de 41 ans.

Isidore Klauss naquit à Schonholzersweilem, dans le diocèse de Saint-Gall, en Suisse, en 1864; il est le septième enfant d'une famille qui devait en compter seize. A 18 ans, il quitte la manufacture où il était employé et entre à Richelieu. En 1886, il est à Lyon, où il fait le serment en 1887 et est ordonné prêtre en 1890.

Le père Klauss est retenu au grand séminaire comme professeur de morale. C'est avec la plus grande joie que le père Klauss rejoint le vicariat apostolique de la Côte du Bénin en 1894. Il est bientôt chargé de la mission d'Ibadan, où il se fait architecte, maçon et charpentier. En 1900, il devient procureur du vicariat et en 1901 visiteur. Il a deux bilieuses successives et rentre en Europe, où son état nécessite un long séjour à La Croix et en famille.

En 1903, le père Klauss revient à Lyon comme directeur des novices. C'est là que vient le surprendre sa nomination de vicaire apostolique de la Côte-de-l'Or, le 18 mars 1904. Sacré à Saint-Gall le 19 juin, Mgr Klauss arrive en son vicariat en novembre et est très bien reçu par tous ses confrères. Il va jusqu'à Kumasi étudier la possibilité de la fondation d'une mission. En juillet 1905, il doit rentrer en Europe. De Cape-Coast à Anvers, il est assisté par Mgr Roelens, vicaire apostolique du Haut-Congo, lequel se montre d'une extrême charité et serviabilité. Hospitalisé à Anvers, il y est opéré d'un cancer à l'estomac. Après sa convalescence, il passe à Chanly, où il confirme quelques jeunes apostoliques et gagne la Suisse.

Quelques semaines plus tard, souffrant cruellement, il doit à nouveau être opéré dans une clinique de Zurich. C'est là que le Seigneur le rappelle. Il avait 41 ans.