Imprimer

Société des Missions Africaines –Province de Strasbourg

STEINMETZ Francois Mgr né le 10 janvier 1868 à Morschwiller
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 16 décembre 1887
prêtre le 13 juillet 1990
évêque le 20 janvier 1906
décédé le 29 mars 1952

1890-1892 Clermont, puis Keer, professeur
1892-1952 missionnaire au Dahomey et au Togo
1906-1934, vicaire apostolique du Dahomey
nommé le 20 janvier 1906
sacré le 28 octobre 1906 à Fourvière
1935, démissionne, se retire à Ouidah
1936, pro vicaire au Togo

chevalier de la Légion d’honneur en 1929
officier de la Légion d’honneur

décédé à Ouidah, Dahomey, le 29 mars 1952,
à l'âge de 84 ans


Monseigneur François STEINMETZ (1867 - 1952)

Le 29 mars 1952, à Ouidah, retour à Dieu de Son Excellence Monseigneur François Steinmetz, vénéré "daga", évêque titulaire d'Adriani, second vicaire apostolique du Dahomey, assistant au trône pontifical, à l'âge 84 ans.

François Steinmetz était né à Morschwiller, dans le diocèse de Strasbourg, le 10 janvier 1868. Prêtre en 1890, après deux ans de professorat à Richelieu et à Keer, le père Steinmetz arrivait en octobre 1892 au Dahomey. Il est nommé à Ouidah où il passera presque 60 ans. Il y sera vicaire du père Lissner, le futur fondateur des œuvres en faveur des Noirs aux Etats-Unis, puis supérieur en 1898, et vicaire apostolique en 1906: démissionnaire en 1934, c'est à Ouidah qu'il finira ses jours. On ne peut résumer en quelques lignes ces soixante années d'un apostolat des plus féconds.

Il composa le premier catéchisme en "fongbé", commença la construction de la cathédrale, ouvrit de nombreuses écoles, fonda le séminaire: il est vraiment le "père du clergé dahoméen", avec Mgr Parisot qui devait lui succéder à la tête du vicariat. Il fonda aussi, avec le père Barril, une congrégation de religieuses locales, les petites Servantes des pauvres.

Il fut toujours d'une extrême politesse et délicatesse envers les chefs féticheurs, parmi lesquels il comptait de nombreux amis, ce qui d'ailleurs lui permit d'aider un certain nombre de ses missionnaires en difficulté avec ces mêmes féticheurs. Mgr Steinmetz fut toujours très déférent envers les autorités, tant européennes que dahoméennes, recommandant à tous ses missionnaires le plus grand respect envers les autorités, même les simples chefs de village.

"Le père Steinmetz se révéla, dès ses premières années de mission et de supériorat 1° l'homme d'adaptation, de rapprochements et de contacts, 2° l'homme d'initiatives qu'il a toujours été et qu'il est demeuré." (père Aupiais)

"Le vénéré Mgr «Daga» ne se croyait pas un Blanc parmi les Noirs, il se savait seulement un homme parmi d'autres hommes. Il nous aimait simplement, profondément, activement, sans mensonge, comme un homme de Dieu. A ses funérailles, tout le Dahomey vint pleurer son père qui lui avait donné 60 ans de sa vie et tout son cœur." (un Dahoméen)

Au jour de ses funérailles, on put voir dans le cortège une délégation de protestants, de musulmans et même de féticheurs, tous ayant revêtu leurs plus beaux costumes de cérémonies pour cette circonstance. Mgr Steinmetz avait mis sa personne et son labeur apostolique sous la protection spéciale de Marie Immaculée et avait pris pour devise: "Sub tuum praesidium".

"L'établissement du catholicisme au Dahomey est dominé par la magnifique figure de Mgr Steinmetz qui, pendant 60 ans (1892-1952) se donna de tout cœur à l'oeuvre d'évangélisation au Dahomey. Il a contribué à l'exploration de l'Ouest dahoméen, puis a réalisé peu à peu, avec ardeur et ténacité, une œuvre immense au Dahomey. Il s'y est retiré, se spécialisant dans la question des biens financiers des missions. Sa longue silhouette ascétique inspirant le respect, ses yeux bleus pleins d'expérience et de bonté, sa belle barbe diaphane restent dans la mémoire de tous ceux qui l'ont connu." (Grivot; Réactions dahoméennes, pp 151-152)