Imprimer

Société des Missions Africaines

BURGER Joseph né en 1872 à Uffholz,
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 24 novembre 1907
prêtre en 1897
décédé le 20 mai 1917

1897-1906 vicaire, puis curé en Suisse
1907 entre aux Missions Africaines
1908-1914 missionnaire au sud Nigeria, Côte du Bénin
1915-1917 Kriegstetten, vicaire

décédé à Kriegstetten, Suisse, le 20 mai 1917,
à l’âge de 45 ans


Le père Joseph BURGER (1872 - 1917)

A Kriegstetten (Suisse), le 20 mai 1917, retour à Dieu du père Joseph Burger, à l'âge de 45 ans.

Joseph Burger naquit à Uffholz, dans le diocèse de Strasbourg, en 1872. Joseph bâti en hercule tenait tête à tous ses camarades. Il acheva ses études à l'Université de Fribourg et fut ordonné prêtre en 1897. Ayant perdu sa mère et son unique frère, son père demande de différer son départ vers les missions jusqu'à sa mort. Il fut d'abord vicaire à Bâle où le papa venait très souvent à l'improviste pour se rendre compte du comportement du jeune prêtre. Nommé curé de Hochwaild, l'abbé Burger perdit son père quelques jours avant son installation. Il devait rester quatre ans curé de cette paroisse, tant il eut de difficultés pour avoir la permission d'entrer aux Missions Africaines.

En novembre 1906, l'abbé Burger arrivait à Lyon où il eut un noviciat plus dur que de coutume afin "d'éprouver la vocation de cet ancien curé". Il fit le serment en novembre 1907 et partit pour le vicariat de la Côte du Bénin où, de suite, il déploya un immense zèle, "afin, disait-il, de rattraper le temps passé ailleurs qu'en mission". Il fut missionnaire surtout dans le Jébu, à Ibonwon. Grand bâtisseur, en six endroits, il construisit églises, écoles et presbytères. Resté un "hercule", il pétrissait lui-même, de ses pieds nus, la terre nécessaire aux constructions.

Il fut très vite surnommé "le saint du Bénin". Il couchait sur la dure. Levé à 4 heures, il faisait une longue méditation à genoux. Il raccommodait le linge et les vêtements de ses confrères. Ses biens et épargnes personnels étaient donnés à la mission. il avait un amour réel des Noirs, amour concrétisé par toute sa conduite.

Il fut mobilisé en 1914. Très fatigué, il avait accepté un poste de vicaire à Kriegstetten. Il croyait retrouver assez de force pour retourner en mission. Dieu décida autrement.

Nous avons à retenir de ce père Burger sa ténacité pour suivre sa vocation et pour se sanctifier, sa grande humilité au cours de son noviciat, son admirable dévouement et sa délicatesse envers le père Planque dont il fut l'infirmier pendant les dernières semaines de sa vie.