Imprimer

Société des Missions Africaines – Province de Strasbourg

GOELLER Pierre né le 23 octobre 1880 à Walschbronn
dans le diocèse de Strasbourg
membre de la SMA le 5 novembre 1902
prêtre le 17 juillet 1904
décédé le 26 mai 1953

1904-1905 Cork
1905-1921 missionnaire à la Côte d’Or et au Togo
1922-1927 Vigneulles, économe
1927-1947 ferme de Haguenau, directeur
1947-1950 Marienthal, chapelain recteur
1951-1953 Zinswald, retiré
décédé au Zinswald, France, le 26 mai 1953,

à l’âge de 73 ans

Le père Pierre GOELLER (1880 - 1953)

Au Zinswald, le 26 mai 1953, retour à Dieu du père Pierre Goeller, à l'âge de 73 ans.

Pierre Goeller naquit à Walschbronn (Moselle), dans le diocèse de Metz, en 1880. Il fit ses études à Keer, Richelieu et Lyon où il émit le serment en 1902 et fut ordonné prêtre en 1904. Après une année passée à Cork pour apprendre l'anglais, le père Goeller partait pour le vicariat de la Côte-de-l'Or, où il fut un des meilleurs ouvriers de Mgr Hummel jusqu'en 1921. Il remplit plusieurs postes, en particulier Saltpond, et partout il se donnait tout entier, aimant le travail bien fait, sans ostentation, tant dans le domaine des âmes que dans celui des constructions, où il se fit remarquer par son esprit très pratique. Son apostolat était basé sur une grande piété et une fidélité soutenue à tous ses devoirs sacerdotaux.

A l'expulsion des pères du Verbe Divin du Togo, Mgr Hummel reçut en charge la mission orpheline et dut y envoyer quelques missionnaires. C'est ainsi que le père Goeller fut désigné comme directeur de l'importante école professionnelle de Lomé. Malgré la guerre, il put rouvrir l'imprimerie, la menuiserie, la forge et l'atelier de tailleur. Epuisé, il dut rentrer en 1922. Il avait trop donné, et ne put retourner en Afrique.

Le père Goeller fut nommé économe à Vigneulles et se dépensa à l'installation de ce noviciat des frères. En 1927, il fut chargé de la ferme à Haguenau. Il y restera 20 longues années, parmi lesquelles les années de guerre et d'occupation.

Malgré le travail et les soucis quotidiens, le père Goeller était le premier chaque matin à la chapelle pour répondre aux besoins de sa vie spirituelle.

En 1947, il devenait chapelain recteur du pèlerinage de Marienthal. A la suite d'une attaque d'apoplexie en 1950, il dut se retirer au Zinswald. Il s'exerça à marcher et à faire des mouvements avec une telle ténacité qu'il put se remettre à célébrer la messe. Au Zinswald, le père Goeller eut le loisir de soigner son âme en attendant l'appel du Seigneur. Celui-ci vint avec une seconde attaque d'apoplexie.