Imprimer

Société des Missions Africaines

RENIER François Jean né le 4 octobre 1874 à Cossé-le-Vivien
dans le diocèse de Laval, France
membre de la SMA le 19 juillet 1895
prêtre le 17 juin 1898
décédé le 11 novembre 1926

1898-1921 missionnaire à la préfecture du Dahomey
Calavi, Ouidah, Porto-Novo
1921-1922 Saint-Priest, professeur de latin
1922-1923 missionnaire au Togo, Lomé
rapatrié malade
1924-1926 Lyon

décédé à Lyon, France, le 11 novembre 1926,
à l'âge de 52 ans


Le père François RÉNIER (1874 - 1926)

A Lyon, le 11 novembre 1926, retour à Dieu du père François Rénier, à l'âge de 52 ans.

François Rénier naquit à Cossé-le-Vivien, dans le diocèse de Laval, en 1874. Il commença ses études à Richelieu et les acheva au grand séminaire de Choubrah, en Egypte. C'est à Choubrah qu'il fit le serment en 1895 et fut ordonné prêtre en juin 1898. En septembre suivant, le père Rénier partait pour le préfecture du Dahomey.

Nommé à Calavi, il dut revenir en France au bout de quelques mois. Son deuxième séjour au Dahomey sera de 5 ans. Il réussira à s'acclimater. Le père Rénier est alors à Ouidah, où il dirige l'école avec un rare talent. Il avait une "belle intelligence" et était doué de vraies aptitudes pédagogiques. La charité du père Rénier pour les malades était remarquable et il était l'ami des "vieux et des vieilles". Il fut aussi, pendant quelque temps, le directeur du "Petit Dahoméen", le premier journal religieux du vicariat du Dahomey. Mais il ne fallait pas demander au père Rénier une charge trop lourde; ayant dû remplacer Mgr Steinmetz, il n'eut pas assez d'autorité.

Lors de son troisième séjour, 7 ans, le père travailla en particulier à Porto-Novo. En vieillissant, il perdit beaucoup de son activité. Revenu d'Afrique en 1921, le père Rénier fut chargé d'enseigner le latin à Saint-Priest. Dès 1922, il obtint de retourner en Afrique. Au Togo, on demandait du monde; le père Rénier y fut envoyé. Affecté à Lomé, il fit du bon travail comme directeur de l'école, mais complètement usé, au bout d'un an, il dut être rapatrié.

Le père Rénier mourut à Lyon, où il avait dû être hospitalisé pour des crises nerveuses, fruit de son séjour en Afrique.