Imprimer

Société des Missions Africaines –Province de Strasbourg
Le Père Eugène SCHAEFFER

SCHAEFFER Eugene

né le 25 avril 1900 à Andlau
dans le diocèse de Strasbourg, France
membre de la SMA le 31 juillet 1921
prêtre le 29 juin 1925
décédé le 26 novembre 1959

1925-1926 Saint-Pierre, professeur
1926-1937 missionnaire à la Côte du Bénin
1938-1940 Haguenau
1940-1945 Vigneulles, Le Rozay, les Roches, Saint-Pierre
1945-1947 Vigneulles, supérieur
1947-1957 Haguenau
1957-1959 Friedolsheim, aumônier

décédé à Saint-Pierre, France, le 26 novembre 1959,
à l'âge de 59 ans

Le père Eugène SCHAEFFER (1900 - 1959)

A Saint-Pierre, le 26 novembre 1959, retour à Dieu du père Eugène Schaeffer, à l'âge de 59 ans.

Eugène Schaeffer naquit à Andlau, dans le diocèse de Strasbourg, en 1900. Il fit ses études dans les maisons de la Société, fit le serment en 1921 et fut ordonné prêtre en 1925. Après un an de professorat à Saint-Pierre, le père Schaeffer partait pour le vicariat apostolique de la Côte du Bénin. C'est à Abeokuta que le père fit ses premières armes, mais la confiance de son évêque ne tarda pas à l'appeler à la direction du petit séminaire. Là, le père Schaeffer souffrit beaucoup. Encore jeune, pas toujours compris, il se laissait décourager et le père Freyburger, pro-vicaire, le remontait.

En 1930, le père Schaeffer revenait en Europe et était nommé professeur à Haguenau. Pendant la guerre, il est tour à tour économe au Rozay, directeur spirituel à Chamalières, directeur de l'aide aux missions à Lyon. En 1945, de retour en Alsace, il devenait supérieur de Vigneulles. Nommé professeur d'anglais à Haguenau en 1947, il y resta 10 ans. Il passa les deux dernières années de sa vie comme aumônier de l'école ménagère de Friedolsheim. Il mourut d'un cancer, après avoir cruellement souffert.

Le père Schaeffer a toujours été consciencieux dans l'accomplissement de ses diverses tâches, disponible dans le ministère pastoral. Missionnaire, il l'a été dans l'intime de son cœur, et jusqu'au bout par la prière et le sacrifice. L'amour pour ses confrères et la Société l'a rendu inventif pour leur procurer des ressources supplémentaires.